Vitesse

La vitesse est un terme générique qui fait poliméquer, il faut d’abord définir de quelle vitesse il s’agit:

  • la vitesse instantanée
  • la vitesse de pointe
  • la vitesse maximale du véhicule
  • la vitesse moyenne
  • la vitesse excessive
  • la vitesse au moment de l’impact
  • la vitesse constatée par le radar
  • la vitesse retenue pour la verbalisation

Selon le cas il faut considérer l’une ou l’autre de ces notions.

Pour la gravité de l’accident c’est la vitesse d’impact mais pour la cause de la l’accident c’est soit la vitesse instantanée ou la vitesse de pointe. Dans les études c’est la vitesse moyenne qui est mesurée, pour la législation c’est la vitesse excessive et la vitesse retenue obtenue en retirant  de la vitesse constatée par le radar une marge de tolérance imposée par la précision légale des composants électroniques. Même si la fiabilité de la mesure dépassait 99,9%, il faut considérer le 0,1%, la fiabilité atteint 100% au delà de la marge d’erreur.

La vitesse de pointe est un indice sur le comportement du conducteur, des pointes de vitesse fréquentes trahissent un comportement agressif qui vont induire des risques (queues de poisson, non respect des distances de sécurité, refus de priorité, dépassements dangereux, …). Plus on roule vite, moins on a de temps pour réagir, moins on laisse de temps aux autres pour réagir car le temps avant l’impact est plus réduit.

Si une vitesse plus élevée va forcément augmenter la gravité d’un accident, une vitesse plus importante car l’énergie cinétique augmente avec le carré de la vitesse (EC=1/2 masse x  vitesse x vitesse).

En ce qui concerne l’accident, il est indispensable de préciser de quelle vitesse on parle. Les principales formes utiles pour comprendre les enjeux et les méthodes des chercheurs sont :

  • la vitesse de circulation
  • la vitesse à l’impact (vitesse de collision)
  • la variation de vitesse pendant la phase de choc (c’est la déformation des véhicules qui permet aux ingénieurs de la déterminer avec précision)
  • la vitesse résiduelle (vitesse à laquelle un véhicule se déplace après la phase de déformation contre un autre véhicule)

La variation de vitesse entre l’impact et l’arrêt est le facteur prépondérant concernant les dommages, même s’ils ne sont pas apparents. C’est la brusque décélération qui tue et qui mutile quand l’habitacle est préservé. Les dispositifs et les techniques qui permettent de réduire la décélération sauvent des vies:

  • la ceinture de sécurité
  • la déformation du véhicule qui va absorber l’énergie cinétique à la place des passagers
  • les airbags projetés vers les passagers pour ralentir leur projection

Le meilleur moyen de réduire le danger est bien de limiter la vitesse. Si la différence de vitesse entre l’impact et l’arrêt est plus faible, la décélération sera plus faible.