François de Closets: le poids des lobbys