La limitation à 80km/h, un «cauchemar» ?

La Voix du Nord 12/12/2017 lire l’article

La limitation à 80 km/h sur les routes à deux voies sans séparation centrale, c’est-à-dire l’essentiel du réseau secondaire, on en parle depuis 2014. Mais il se pourrait bien que ce nouveau panneau s’installe sur le bord de nos routes l’année prochaine. Édouard Philippe s’est dit lundi «  favorable à titre personnel  » à cette mesure sans engager plus avant le Premier ministre en titre qu’il est !

 

Il est vrai qu’il y a des décisions plus populaires dans la vie d’un chef de gouvernement, mais c’est à cela aussi qu’on mesure le courage en politique. Les derniers chiffres de la mortalité routière tombés lundi sanctionnent à la fois le relâchement que tout conducteur de bonne foi peut constater sur les routes, et le passage au second plan de la sécurité routière par rapport aux autres priorités de l’État depuis deux quinquennats.

Mortalité routière en hausse

Avec 281 personnes tuées en novembre, en hausse de 8,9 % par rapport au même mois de 2016, l’année 2017 sera – sauf improbable retournement de tendance en décembre – la quatrième année de hausse consécutive de la mortalité sur les routes. Encore plus de 3 500 tués alors que le précédent gouvernement avait fixé l’objectif de moins de 2 000 morts en 2020.

La limitation à 80 km/h ne suffira évidemment pas à tenir cet objectif, mais puisque 63 % des accidents mortels se produisent sur ces axes secondaires, comment peut-on qualifier de «  totalement débile  » cette mesure comme le fait Pierre Chasseray, directeur de l’association 40 millions d’automobilistes ? Comme si 10 km/h en moins n’avaient aucun effet dans une collision frontale !

On lui suggère un voyage d’étude aux Pays-Bas ou en Norvège, deux pays qui appliquent le 80 km/h et ont des taux de mortalité routière près de deux fois inférieurs au nôtre. Pour une autre association prétendant «  défendre  » les automobilistes, les 80 km/h seraient un «  scénario cauchemar  »… Et les 3 500 vies fauchées ?

Imprimer cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »