ROUBAIX: Un scooter contrôlé à 105 km/h avenue des Nations-unies

Roubaix, ville la plus pauvre de France, cumule les problèmes. La défiance vis à vis de l’autorité est clairement visible sur les routes. Les comportements sont très dégradés, comme à Marseille, en contraste avec le reste de la région où le respect des règles qui nous protègent est plutôt meilleur qu’en France. Les policiers ont grand peine à procéder à des contrôles car les arrestations sont le prétexte à des émeutes.

Il y a quelques années, dans la ville voisine de Tourcoing, le quartier de la Bourgogne, tristement célèbre pour ses problèmes sociaux, avit connu de graves émeutes suite à un contrôle de police motivé par un feu rouge brûlé. Le police avait abandonné la poursuite, les délinquants routiers en fuite, ont eu un accident qui a causé un mort, le fils d’un ex conseiller municipal responsable de l’UMP. La mauvaise foi avait accusé les policiers, généré de graves troubles, des incendies de véhicules réprimés avec des déploiement policiers, des hélicoptères. La solution la plus pertinente serait d’empêcher les conducteurs de faire n’importe quoi grâce à la technologie, pas de compter sur l’intelligence du conducteur pour observer un comportement raisonnable. Le LAVIA, la boîte accidentologique, l’EAD sont des outils de prévention pas de répression. La voie répressive est un échec. La répression peut servir à créer un effet préventif sauf si le sentiment d’impunité est largement partagé.

Il faut éviter de susciter des tentations irrésistibles pour les chauffards, la vitesse, la conduite sous influence des produits psycho actifs, le téléphone au volant ne pourront jamais être réprimés efficacement par des contrôles insuffisants, il faudrait dans certains secteurs un policier derrière chaque conducteur. Les contrôles sont fortement amoindris à cause des avertisseurs de contrôle (Coyote, application Waze, etc). La technologie est au service des délinquants. Changeons cela. Utilisons la technologie contre les délinquants.

Article Nord Eclair:

Lors d’un contrôle de routine opéré mercredi par la direction de la prévention et de la sécurité, un scooter a contrôlé avenue des Nations-Unies à une vitesse de 105 km/h.

Ils ont eu une semaine chargée, les agents de la police municipale en charge des contrôles de vitesse. Mercredi, alors qu’ils étaient en poste avenue des Nations-Unies, les agents ont arrêté un scooter roulant à plus de 100 km/h à un endroit où la vitesse réglementaire est de 50 km/h. Le véhicule a été immobilisé et le conducteur du deux-roues s’est vu retirer son permis de conduire immédiatement.

Dans cette avenue, «  la plus accidentogène de la ville  », insiste Dominique Paulo, directeur de la prévention et de la sécurité à la ville de Roubaix, la vigilance est de plus en plus accrue : de nombreux accidents graves ou mortels ont en effet eu lieu à cet endroit ces dernières années.

Contrôles difficiles

Ces contrôles ne sont pas toujours sans heurts. Ainsi, ce vendredi soir, un véhicule a foncé sur agent de la police municipale, lors d’un contrôle de vitesse Grand-Place. L’homme, connu des services de police, a été immédiatement interpellé et placé en garde à vue, pour rébellion et mise en danger de la vie d’autrui.

Imprimer cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *