Belgique: Lorsqu’il renverse un cycliste, un automobiliste sur six prend la fuite

Être responsable d’un accident de la route et partir sans demander son reste, c’est ce qu’on appelle un délit de fuite. Un phénomène qui augmente sensiblement d’année en année, sur la dernière décennie. Principales victimes : les usagers faibles de la route, piétons ou cyclistes.

Barbara Schaal 18/12/2020

Dans le cas d’un accident de la route avec un vélo, 1 conducteur sur 6 prend la fuite. Un chiffre interpellant, avancé par Vias, institut belge pour la sécurité routière.

Principales victimes : les usagers faibles

Très récemment, à Herve près de Liège, une jeune sportive en a encore fait les frais. C’était il y a quelques jours, lors de son entraînement à vélo, Delphine Thirifays se fait renverser par une voiture.

 » A un moment donné, dans un léger tournant, une voiture m’a dépassé et s’est rabattue trop tôt sur moi. Elle m’a envoyé sur le côté, dans l’herbe « , raconte-t-elle. Pour la jeune femme, le délit de fuite ne fait pas vraiment de doute.  » Elle a tout de même dû sentir qu’elle m’avait touché et que je tombais, mais elle a continué sa route. « 

« On se dit qu’on risque notre vie au quotidien »

Delphine s’en sort avec d’impressionnantes plaies, des hématomes, plusieurs côtes froissées, mais aussi un sentiment amer.  » Ça fait réfléchir. Je m’entraîne beaucoup et j’essaie d’aller travailler à vélo. Je suis sur la route tous les jours et on se dit qu’on risque notre vie au quotidien. « 

Une mésaventure qui est en fait loin d’être isolée. Selon Vias, les délits de fuite sont d’ailleurs de plus en plus fréquents ces dernières années.  » L’une des explications, c’est la consommation de drogues, qui en hausse. Cela complique la prise de décision rationnelle « , analyse Benoît Godard, porte-parole de Vias.  » On sait aussi que certaines personnes ont de plus en plus de mal à nouer les deux bouts et à payer leur assurance. Ces difficultés pourraient expliquer pourquoi, proportionnellement au nombre d’accidents, de plus en plus de conducteurs choisissent de prendre la fuite. « 

Vias plaide pour plus de contrôles en amont

Retrouver un chauffard qui prend la fuite n’est jamais chose aisée. Mais les indices sont plus nombreux qu’autrefois.  » Il y a de plus en plus de caméras dans les rues et notamment dans les agglomérations « , précise Benoît Godard.  » C’est plus facile aujourd’hui qu’il y a 10 ans. D’année en année, de plus en plus d’auteurs sont retrouvés. « 

En prenant la fuite, le conducteur aggrave son cas et les sanctions sont lourdes : une peine de la prison, jusqu’à 16.000 euros d’amende et une déchéance du permis de conduire, parfois à vie.

Des sanctions qui ne suffisent manifestement pas à dissuader. C’est pourquoi Vias plaide plutôt pour des contrôles plus nombreux, en amont.  » Si on veut réduire les délits de fuite, il faudrait aussi faire plus de contrôle alcool et drogue « .

 

 

lire l’article sur le site de la RTBF

print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »