Stop aux mensonges qui tuent

Les détracteurs de la sécurité routière nous inondent de sophismes souvent appuyés par des corrélations improbables qu’ils présentent comme des preuves.
 
Les décodeurs du Monde proposent sur leur site une panoplie de comparaisons qui ne démontrent rien du tout 1.
 
Considérons par exemple une carte de France avec les taux de tués/route pour chaque département et une autre avec la concentration en salons de coiffure et centres de soin de beauté.
Faut-il conclure que prendre soin de son apparence augmente le risque routier! Evidemment non, pourtant les cartes se superposent bien.
 
On peut aussi rapprocher les cartes des précipitations et de la réussite au bac. Plus il pleut, plus on a de chances de réussir son bac?
 
 
Gardons nous de ces fausses évidences qui font dire n’importe quoi.
 
40 millions d’automobilistes, la Ligue de Défense des Conducteurs et autres malfaisants produisent des pseudo-études utilisant ces raisonnements complètement faux mais faciles à transmettre, tels des virus, pour s’opposer aux conclusions des vrais scientifiques dont les démonstrations rigoureuses sont souvent fastidieuses et ardues. Le but de la désinformation est d’étouffer la vérité comme les plantes indésirables et envahissantes peuvent rapidement étouffer les cultures de votre potager si on les laisse croître et se propager.
 
Malgré les démentis officiels (comme ceux du CEREMA2 du 14/02/20183, 25/01/20194 ou de l’ambassade du Danemark5), nombreux sont ceux, dont des élus, qui continuent pourtant de diffuser ces infox6. Les démagogues affectionnent les simplismes: c’est rapide, percutant et sans exigence intellectuelle pour pouvoir marteler par la répétition des mensonges qui vont s’enraciner dans les esprits. Leur auditoire est trop heureux d’écouter ceux qui flattent les bas instincts, ceux qui osent dire tout haut ce qui est pensé honteusement tout bas, ceux qui promettent de ne pas changer les mauvaises attitudes pour pouvoir conserver son petit confort personnel au détriment des autres, au détriment des générations futures. La complicité est évidente.
 
Il existe des sites qui permettent de vérifier les informations ainsi la rubrique Stop désinfo du site de la Ligue contre la violence routière rassemble quelques articles7 publiés pour lutter contre les infox menaçant la sécurité routière. Vous pouvez aussi installer un plugin (extension) sur votre navigateur8 pour vérifier la réputation du site que vous consultez. Avant de relayer une information, vérifiez son authenticité pour ne pas participer à la pollution qui encombre l’internet.
 
Une étude du MIT (Massachussets Institute of Technology) de mars 2018 a démontré que les fausses informations circulent 6 fois plus vite que les vraies9. Vous mesurez ainsi l’importance de faire barrage aux mensonges, surtout ceux qui visent à attiser les colères, comme celles qui ont abouti à dégrader des radars au prix du sang des victimes de la route.
 
Comme dans le potager, pour lutter contre les plantes indésirables, il est plus efficace et moins fatigant de les éliminer quand elles sont petites que lorsqu’elles sont bien enracinées et qu’elles sont montées en graines.

Hervé Dizy

 

 
2: CEREMA=Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement. Le centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement ou Cerema est un établissement public à caractère administratif placé sous la tutelle conjointe du ministre de la transition écologique et solidaire, et du ministre de la cohésion des territoires.

3: Réaction de la Sécurité routière à l’étude de “40 millions d’automobilistes” (14/02/2018): http://violenceroutiere.fr/w/2018/02/14/reaction-de-la-securite-routiere-a-letude-de-40-millions-dautomobilistes/

 
4: Publication presse de la sécurité routière (25/01/2019) Évaluation du 80 km/h : stop à l’infox de 40 millions d’automobilistes: http://violenceroutiere.fr/w/2019/01/25/evaluation-du-80-km-h-stop-a-linfox-de-40-millions-dautomobilistes/
 
5: Communiqué de l’ambassade du Danemark concernant le mensonge sur la hausse à 90 km/h qui aurait fait baisser la mortalité routière: http://violenceroutiere.fr/w/2018/02/03/communique-de-lambassade-danemark/
 
6: infox est un néologisme rapprochant les mots info et intox. Fausse information, conçue volontairement pour induire en erreur et diffusée dans des médias à large audience.
 
7: lien vers le site de la Ligue contre la violence routière: http://violenceroutiere.fr/w/desintox-vitesse/
 
 
print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »