Le comportement des conducteurs sur les autoroutes se dégrade en 2017

L’Automobile-L’entreprise 29/06/2017 Hélène Faucher

Pour la sixième fois, le groupe Sanef publie les résultats de l’Observatoire des comportements sur autoroute. Conclusion, les conduites à risque impliquant vitesse et inattention persistent.

Période de grandes vacances oblige, le groupe Sanef, spécialiste de la gestion d’infrastructures autoroutières, vient de dévoiler son Observatoire des comportements sur autoroute. Et globalement les indicateurs de sécurité routière se dégradent depuis 2015.

La vitesse est le premier facteur de danger sur autoroute : 41 % des véhicules sont en excès de vitesse, à 138 km/h en moyenne.

Un autre élément dangereux, le non-respect des distances de sécurité, s’est accru cette année ; un conducteur sur quatre avouant rouler trop près du véhicule qui le devance.

Troisième comportement dangereux en hausse : l’utilisation abusive de la voie du milieu. En effet, un véhicule sur trois circule sur la voie centrale alors que celle de droite est libre.

Le portable comme distraction
Le rapport révèle par ailleurs que l’inattention, souvent due à l’utilisation du téléphone portable, progresse de 15 %. « Plus de la moitié des conducteurs admettent l’utiliser alors qu’ils conduisent », indique le communiqué de Sanef. La société autoroutière rappelle à ce sujet que « le temps de réaction d’un automobiliste utilisant son téléphone au volant est plus long que celui d’un conducteur ayant 0,8 g/l d’alcool dans le sang ».

Soulignons tout de même un point positif, à savoir la hausse de l’usage du clignotant lors d’un dépassement. Seuls 26 % conducteurs sur autoroute déclarent en effet l’oublier, contre 37 % l’année dernière.

print

Une pensée sur “Le comportement des conducteurs sur les autoroutes se dégrade en 2017

  • 30 juin 2017 à 16 h 22 min
    Permalink

    dans l’enquête 26% des conducteurs déclarent oublier de mettre leur clignotant, j’ai plutôt l’impression que sont plutôt 26% qui le mettent. Il suffit de se poster sur un rond-point pour se rendre compte du peu de conducteurs qui prennent la peine de l’activer. Pourtant ce petit geste fait gagner du temps à tout le monde, combien de fois on ne peut pas s’engager sur le rond-point car on ne connaît pas l’intention de celui qui arrive pour s’apercevoir qu’il tourne à droite et que vous auriez pu passer. Cette obligation est aussi une preuve de convivialité et de volonté de partage de la route.

    Certains conducteurs irascibles n’utilisent que le clignotant gauche pour montrer leur présence et obliger un véhicule plus lent à se ranger en lui collant au pare-choc pour mieux l’intimider. L’usage du clignotant est alors complètement détourné.

    Je rappelle que le non usage du clignotant est puni d’une contravention de classe 2 et d’une amende forfaitaire de 35€. A ce rythme, beaucoup n’auraient plus de points en quelques heures en cas de contrôle systématique. La vidéo verbalisation se mettant en place dans bon nombre de villes, « le pas vu pas pris » c’est bientôt fini. Autant prendre de bonnes habitudes tout de suite.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »