Roubaix: Plus de trois mille euros de contravention pour un cortège de mariage dangereux

La police municipale de Roubaix a dressé 32 procès-verbaux concernant un cortège de mariage ayant dépassé les bornes, vendredi dernier. Le montant total des amendes s’élève à 3 010 euros.

lire l’article de La Voix du Nord

Ce cortège a visiblement dépassé les bornes. PHOTO PAGE FACEBOOK POLICE MUNICIPALE DE ROUBAIX

Ce cortège a visiblement dépassé les bornes. PHOTO PAGE FACEBOOK POLICE MUNICIPALE DE ROUBAIX

Si la situation s’est globalement calmée concernant les cortèges de mariage à Roubaix, depuis que des caméras ont été placées tout le long des parcours potentiels, et que la vidéoverbalisation a été mise en place, en 2017, des inconscients continuent à sévir de temps à autre. En dépit des avertissements qui, depuis de nombreuses années, sont lancés aux futurs mariés avant la cérémonie.

C’est visiblement le cas de ce défilé de voitures qui, selon la police municipale, a multiplié les infractions graves et dangereuses, vendredi dernier à Roubaix, entre la mairie et le parc Barbieux. Bloquant même la circulation, par moments, à certains carrefours. 32 contraventions, concernant une dizaine de véhicules, ont été dressées depuis le centre de supervision urbaine, où l’ensemble des images des caméras de la ville sont retransmises. Le montant total des amendes s’élève à 3 010 euros  ! Les PV seront envoyés par la poste aux contrevenants.

 

« Ce sont des incivilités et des comportements irresponsables et dangereux qui troublent la tranquillité publique des riverains voire les mettent en danger. »

« Ce sont des incivilités et des comportements irresponsables et dangereux qui troublent la tranquillité publique des riverains voire les mettent en danger », écrit Dominique Paulo, le directeur de la sécurité et de la prévention en mairie de Roubaix, sur la page Facebook de la police municipale. Il cite le non-port de la ceinture de sécurité, le franchissement des lignes continues ou des vitesses excessives. Sur l’image, on voit également des individus sortir de l’habitacle et s’asseoir sur le rebord des portières, pour exhiber un drapeau sur le toit du véhicule.

« Nous continuerons à nous attaquer à ces nuisances avec fermeté », avertit Dominique Paulo, qui martèle que « tout n’est pas permis, à Roubaix comme ailleurs  ».

Imprimer cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »