petits excès de vitesse et grands délits d’ignorance

Le candidat ministre de l’intérieur, M. Gérald Darmanin, a lancé l’idée de ne plus retirer de points pour les petits excès de vitesse. Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière a déclaré qu’il faut être «d’une ignorance crasse et hallucinante pour proposer cela». Ce qui est un outre paradoxal pour M. Darmanin c’est que c’est justement son mentor, M. Nicolas Sarkozy, qui a mis en oeuvre avec succès la politique de lutte contre les petits excès de vitesse en 2002 avec l’installation des radars automatiques et le contrôle sanction automatique.

La lutte contre les petits excès de vitesse est essentielle pour amener une baisse de la mortalité sur les routes. En effet, le modèle de Goran Nilsson (1982) et Rune Elvik (2004) http://www.securite-routiere.org/docacrobat/ONISR%202014%20Nilsson-%20Elvik.pdf montre que  « une variation de la vitesse moyenne de 1 % induit une variation du nombre d’accidents corporels de 2 % et une variation du nombre d’accidents mortels de 4 % ».

Ce qui fait baisser la vitesse moyenne c’est beaucoup plus la réduction des petits excès de vitesse qui sont beaucoup plus nombreux que les grands excès vitesse. Ainsi le gouvernement Jospin avait décidé de se limiter à ne réprimer que les grands excès de vitesse. Le résultat a été nul. A l’inverse Nicolas Sarkozy, en axant la lutte contre les petits excès de vitesse, a fait chuter de près de 8000 morts à environ 4000 la mortalité routière de 2003 en 2008, la vitesse moyenne avait été réduite de 10% et la mortalité de plus de 40%.

Le modèle de Nilsson-Elvik a été vérifié dans de nombreux pays, il a été confirmé et affiné en 2013 par le Docteur en statistiques et Docteur en médecine Bernard Laumon. https://violenceroutiere.fr/w/2018/01/17/etude-publiee-2013-confirme-validite-de-modelation-de-nilsson-elvik-diminution-de-1-de-vitesse-moyenne-entraine-toujours-diminution-de-4-tues/

La Ligue contre la violence routière émet de grandes craintes pour la sécurité routière:

1) Gérald Darmanin en proposant de ne plus retirer de points pour les petits excès de vitesse, envoie un signal de laxisme. Le permis à points est un outil de prévention égalitaire, il y a 12 points pour tous, pauvres ou riches. Se limiter à des PV de 68 ou 135€, c’est donner une certaine impunité pour les gros revenus pour lesquels ces amendes sont indolores.

2) si la vitesse autorisée effective passe à 60 km/h au lieu de 50 (5 km/k de tolérance des radars + 5 km/h de tolérance Darmanin), cela équivaut à une augmentation de 20% de la vitesse, soit de 144% de l’énergie cinétique et ainsi de la gravité des chocs. La distance d’arrêt passe de 25m à 36m, plus on dépasse 30 km/h, plus le risque de mourir pour un piéton dans une collision augmente, à 60 km/h il est proche de 100%.

3) Le Président Macron a montré son désintérêt pour la sécurité routière: pendant son 1er quinquennat, 15.386 personnes ont été tuées sur les routes françaises, (une ville est rayée de la carte). E. Macron: “Les 80 km/h, je n’y suis pour rien, c’est mon Premier ministre. C’est une connerie” (France-Soir le 27/01/2019).

4) Pendant le 1er quinquennat d’E. Macron, l’insécurité routière a coûté 250 milliards d’euros, soit 50 Md€ par an (le budget des armées est de 40 Md€/an), c’est plus que le coût de l’épidémie de covid-19 (la pandémie a coûté entre 170 et 200 milliards d’euros à l’État, entre les dépenses exceptionnelles et les pertes de recettes, selon le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt).

5) Elizabeth Borne est responsable de l’abandon des portiques de l’écotaxe lorsqu’elle était directrice de cabinet de Ségolène Royal en 2014. Rappelons que ces portiques ont coûté 10 milliards d’euros en pure perte. https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/ecotaxe/le-scandale-de-l-ecotaxe-un-echec-de-10-milliards-d-euros_2206638.html Ces portiques auraient très utiles dans la métropole lilloise pour lutter contre le trafic routier parasite de camions qui aggravent les dangers routiers, la pollution atmosphériques et le bruit routier.

6) Depuis 10 ans, aucun progrès (3.268 tués en 2013), nous en sommes à 3165 tués avec une courbe en forte progression.

J’invite donc le candidat Gérald Darmanin de la 10ème circonscription où je réside (Roncq) à me rencontrer pour lui exposer les arguments de la Ligue contre la violence routière dont je suis le président pour le Nord Pas-de-Calais et secrétaire général au niveau national. 


Hervé Dizy

print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Translate »