Roncq (59), rue Pasteur: une piste cyclable en projet en 2019 après 23 ans d’attente

Le projet de piste cyclable rue Pasteur à Roncq prend enfin forme après 23 ans d’attente.

1) Historique

Commençons par un peu d’historique pour commémorer les mémoires des deux cyclistes qui ont été les victimes de la vitesse excessive très souvent pratiquée sur cette départementale.

Le mardi 25 juin 1996, vers 17 H, une jeune cycliste de 15 ans, Stéphanie DELAHOUSSE, est percutée par l’arrière par une moto de forte cylindrée pratiquement neuve (3600 km au compteur) roulant à plus de 160 km/h. 

Le 2 mai 2005, Raoul Gadeyne a été tué devant le chemin d’accès à sa maison.

 

Le vélo de Stéphanie Delahousse
La moto du conducteur qui a violemment percuté Stéphanie. Le motocycliste est décédé lui aussi
Bouquet déposé sur le lieu du décès de Stéphanie Delahousse
Raoul Gadeyne a été fauché sous les yeux de son fils de 13 ans.
le vélo de Raoul
 

Le mercredi 1er mars 2006, Aurélia la fille de Raoul a failli se faire faucher à son tour. 

En fin 1998 le constat était déjà horrible.

Statistiques de Lille Metropole Communauté Urbaine

Bilan des accidents du 01/01/1993 au 31/10/1998

Accidents 16
Tués 2
Blessés graves 5
Blessés légers 25
violente collision samedi 25/01/95, dans la rue Pasteur deux blessés grièvement atteints un grave accident s’est produit samedi matin vers 7 h 45 dans la rue Pasteur à hauteur des pépinières. Pour une raison que l’enquête s’efforcera de déterminer, deux voitures circulant en sens inverse, une Peugeot 205. et une Ford, se sont violemment percutées. La Ford a été projetée, sur le toit, dans le fossé bordant la route et qui, en raison des pluies abondantes, était plein d’eau. Son conducteur, est resté prisonnier de l’habitacle et, sans l’intervention rapide des sapeurs-pompiers, serait probablement mort noyé.
hiver 1998 La nuit la rue Pasteur sait se montrer mortelle. Les jeunes qui vont et viennent en boîte, sous l’emprise de l’alcool, de la fatigue, sont sujets à de nombreux accidents.
 mai 1998. Les fossés qui bordent la rue sont-ils si accueillants que les véhicules viennent si volontiers s'y jeter ?
Dimanche soir vers 17 h le 28/12/2003 30 rue Pasteur, deux voitures se sont violemment percutées.

Le choc semble s’être produit de front puisque d’après les services de police, les deux véhicules, une Renault Cinq conduite par une jeune Roncquoise de 24 ans, D.T., et une Fiat Punto conduite, elle, par une Tourquenoise de 75 ans, C.R., circulaient en sens opposé. Une collision violente, car les deux voitures se sont finalement retrouvées dans le même sens. Il aura fallu bloquer la circulation pendant près d’une heure, le temps pour les pompiers de dégager les trois blessés et de les emmener au centre hospitalier de Tourcoing Gustave Dron. L’état des véhicules après choc était assez impressionnant. Heureusement, les dommages se sont avérés plus matériels qu’humains puisque les trois blessés s’en sont sortis avec de légères fractures et blessures. Verglas, brouillard, aquaplanage… les circonstances de l’accident feront l’objet d’une enquête de police qui devrait déterminer le contexte de l’accident. Mais une chose est sûre, avec cette nuit de réveillon qui approche, la prudence est, encore et une fois de plus, de rigueur. (Nord Eclair)

21 novembre 2005

2) Commémorations

Les parents de Stéphanie qui habitent Bousbecque se recueillent au lieu de l’accident. Depuis celui-ci, ils n’étaient plus jamais passé par cette route.

Le 25 juin 2000 j’ai organisé une marche sur la rue Pasteur pour demander aux élus de sécuriser route départementale avec des pistes cyclables.

 

En 1998, Fabio Delahousse (le cousin de Stéphanie) et Lorenzo Soris (qui habitait rue Pasteur) étaient tués sur leur scooter au feu de circulation de la rue rue du Billemont à Roncq par un automobiliste alcoolisé qui a brûlé le feu rouge et laissé les deux jeunes agoniser en prenant la fuite.

 

 

 

 

 

Le 2 mai 2005 Raoul était tué en traversant la route devant le chemin d’accès à sont domicile rue Pasteur. Le conducteur en excès de vitesse était sous l’emprise du cannabis.

J’ai organisé une deuxième marche pour commémorer tous les décès en réclamant à nouveau des pistes cyclables.

Nous avons occupé  pour la seconde fois la rue Pasteur avec l’aide de motards de la Police Nationale

3) Le projet

Le projet est en deux parties:
– une piste cyclable à double sens (sécurisée) sur le bord droit de la route en direction du Blanc-Four
– des bandes cyclables (non sécurisées) de chaque côté de la rue à partir du lieu même où Raoul a été tué, c’est une coïncidence malencontreuse comme je vais l’expliquer plus loin.

J’ai tenté de photographier les plans mais la chose fut difficile car ceux-ci font plusieurs mètres et la table mise à disposition en mairie n’était pas assez longue pour les déplier, j’ai photographié ce que j’ai pu et j’ai assemblé les images.

 

 

4) Commentaires sur le projet 

Le lieu de traversée des cyclistes qui vont quitter la bande cyclable pour rejoindre la piste cyclable de l’autre côté de la route pose problème si la limitation de vitesse à 50 km/h n’est pas respectée. L’accident qui a provoqué la mort de Raoul Gadeyne a pour origines la vitesse excessive et le manque de visibilité en venant du carrefour de la rue de Lille.

Il est facile d’atteindre une vitesse supérieure à 90 km/h. Nous sortons de la zone densément habitée et la rue Pasteur est une tentation pour appuyer sur l’accélérateur sur une route de campagne.  A 90 km/h, 25 mètres par seconde sont parcourus. Le temps de réaction est au minimum d’une seconde, la moyenne étant de 1,5 s, ce sont donc 37,5m qui sont parcourus avant de commencer à freiner. En cas d’utilisation d’un distracteur comme le téléphone, le temps de réaction augmente. 

 

Sur la photo on voit la route légèrement sinueuse avec une bonne pente descendante, ce qui permet de prendre rapidement une vitesse très importante,  au loin derrière le virage se trouve la zone de traversée qui n’est pas visible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici le virage en question, la zone de traversée n’est pas visible

 

Voici la vue dans l’autre sens pour situer le chemin, un cycliste qui regarde derrière lui vers la gauche ne peut pas voir arriver un bolide roulant à grande vitesse

5) propositions

panneau de signalisation feu tricolore intelligent ou feu ...Pour éliminer le danger de la vitesse, un feu tricolore à récompense qui passe au rouge lorsqu’il détecte un véhicule roulant à plus de 50 km/h. Ce dispositif est très efficace. Un policier municipal peut verbaliser le franchissement du feu rouge sans équipement à homologuer.

exemple

Pour supprimer la tentation de la vitesse deux autres feux à récompense pourraient être installés, l’un devant le chalet de la Pépinière (où Stéphanie a été tuée) pour éviter les risques d’accident sur ce lieu très fréquenté, notamment en soirée le weed-end et l’autre au carrefour de l’avenue Ponthieux qui se trouve dans une courbe. 

 

Des pistes cyclables sont aussi en projet sur l’ancienne voie ferrée Halluin-Somain suite au projet de raccordement du réseau d’eau chaude du centre de revalorisation énergétique (incinérateur d’Halluin) au réseau de la MEL à Tourcoing.  Sur la carte ci-dessous, il semble évident de d’aménager le chemin entre la voie ferrée et la rue Pasteur (environ 900 m).

Il serait aussi intéressant de relier au reséau cyclable le site du centre technique qui comporte maintenant le centre culturel La Source. Ceci permettrait de relier le quartier du Lierre au centre culturel. Plus nous créons de l’espace cyclable protégé, plus il y aura de cyclistes car c’est l’insécurité générée par les véhicules à moteur qui freine l’usage du vélo.

 

 

 

 

 

 

 

 

print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »