Un peu plus de la moitié des radars à nouveau opérationnels dans le Nord et le Pas-de- Calais

La Voix Du Nord 23/08/2019 Cécile Lemoine

Peut-être l’avez vous constaté à vos dépends lors de vos trajets estivaux : de plus en plus de radars fonctionnent à nouveau, dix mois après le début du mouvement des Gilets Jaunes. Un peu plus d’un appareil sur deux est aujourd’hui à même de vous flasher dans le Nord et le Pas-de-Calais.

Après les dégradations, les réparations. Silencieusement, les boîtiers gris du Nord et du Pas-de-Calais commencent à crépiter à nouveau. Les préfectures ne souhaitant toujours pas communiquer de chiffres précis pour éviter de mettre de l’huile sur le feu, nous avons mener l’enquête pour savoir combien d’entre-eux sont désormais en service.

Selon nos informations, un peu plus de la moitié des radars seraient aujourd’hui opérationnels dans la région. Parmi les 36 radars fixes que compte le Nord, au moins 16 sont toujours hors-service et 16 en état de fonctionnement.

Dans le Pas-de-Calais, au moins 8 radars fixes sont actifs et 7 hors-service, sur les 22 bordant les routes du département.

Largement dégradés au plus fort du mouvement des Gilets Jaunes, Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, a estimé que 75% des radars français étaient hors-service en mars. « La quasi-totalité des radars du Pas-de-Calais a subi au moins un dommage durant l’année », confirme la préfecture. Depuis, ces derniers sont « systématiquement réparés ou remplacés par de nouveaux équipements de dernière génération plus performants, type radar-tourelle. »

La même politique est appliquée par les services de l’État dans le Nord. Exemple à Trith-Saint-Léger (Valenciennois) où, successivement abîmé et réparé, le radar situé sur l’A2 va être définitivement remplacé par un radar dernière génération.

Sitôt réparés, sitôt dégradés
Mais sitôt installés, ces équipements font les frais de nouvelles dégradations. À Lens, le radar tout neuf qui a remplacé celui incendié sur la RN 47 plus tôt dans l’année, a été tagué début juin, après seulement trois jours de fonctionnement.

Ces deux appareils de contrôle de vitesse font aussi partie du top 10 des radars qui flashent le plus dans la région. Dans cette liste, sept sont au total inactifs. Le tenant du titre, basé à Calais sur l’A16, vient d’être remis en service il y a quelques mois.

Une situation qui agace Hervé Dizy, président régional de la Ligue contre la violence routière, une association qui milite pour la réduction de la vitesse sur les routes : « C’est inutile de remplacer des radars fixes par des radars fixes. L’argent engagé dans ces réparations permanentes serait bien plus utile dans l’élargissement de la flotte de radars embarqués, par exemple. »

Quant à la question du coût total de ces réparations, les estimations sont encore peu précises. Nicolas Lourdin, qui gère le site radars-auto.com , a calculé que le coût du vandalisme sur les radars en France au cours de toute l’année 2018
pourrait dépasser les 25 millions d’euros. 

« Le coût du vandalisme sur les radars explose en 2018 » (Radars-auto.com 24/05/2019)
https://www.radars-auto.com/actualite/actu-radars-general/le-cout-du-vandalisme-sur-les-radars-explose-en-2018-1549

print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »