Hem (59): Un motard de 43 ans tué lors d’une violente collision

La collision s’est produite au milieu du carrefour formé par l’avenue de la Marne et la RD600, à Hem HEM.

La Voix du Nord – Vincent Depecker | 

Les débris de carrosserie éparpillés et projetés à plusieurs mètres du point d’impact témoignaient, hélas, de la violence du choc. Hier, vers 18 heures, le carrefour formé par la RD600 et l’avenue de la Marne, à Hem, a été le théâtre d’un accident de la circulation qui a coûté la vie à un motard âgé de 43 ans.

Une enquête a été ouverte par la brigade des accidents et des délits routiers (BADR) du commissariat de police de Roubaix pour comprendre les circonstances du drame. « Nous attendions au feu rouge, explique un témoin direct de l’accident, choqué. Devant moi, il y avait un 4×4 Dacia Duster. Puis sans que je comprenne pourquoi, le véhicule a redémarré à faible vitesse ».

UN FEU ROUGE GRILLÉ ?

 Au milieu du carrefour, le Duster a alors été percuté par une moto qui arrivait du Nouveau-Roubaix et qui se dirigeait vers Villeneuve-d’Ascq. « La victime n’a pas eu le temps de freiner, explique une source policière. Elle s’est encastrée dans le flanc droit du véhicule avant de retomber au sol, au niveau du point d’impact, sans être projetée ». La visière du casque que le motard portait sur la tête a été projetée à plusieurs mètres.

« Dès l’accident, nous nous sommes dirigés vers ce monsieur, continue le témoin. Il respirait encore mais il perdait énormément de sang. Nous avons appelé les secours mais dans ces cas-là, le temps d’attente paraît interminable ».

LE CONDUCTEUR DU DACIA DUSTER EN ÉTAT DE CHOC

Les sapeurs-pompiers et le SMUR de Roubaix sont pourtant arrivés très rapidement sur place. Malgré tous leurs efforts, ils n’ont pu que constater le décès du quadragénaire. Le conducteur du 4×4 particulièrement choqué a, lui, été pris en charge par les pompiers. Il a été transporté au centre hospitalier Victor-Provo.

En raison de son état, il n’a pas pu être auditionné. Il reviendra aux investigations de déterminer s’il a, oui ou non, grillé le feu rouge. Et si oui, pour quelle raison. La police a procédé aux premières constatations. Plusieurs patrouilles des polices nationale et municipale se sont rendues sur place pour bloquer la circulation et gérer au mieux les déviations. Ce n’est pas la première fois que ce carrefour est endeuillé par un accident mortel. En juin 2016, au même endroit, un gynécologue tourquennois avait perdu la vie après avoir été percuté par une voiture folle, alors qu’il attendait au feu rouge.

lire l’article sur le site de la Voix du Nord

print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »