Des buralistes bâchent des radars pour protester contre l’augmentation du prix des cigarettes

Le tabac tue : 

  • 57 000 décès par an chez les hommes sont attribuables au tabac – soit 21 % de l’ensemble de la mortalité masculine.
  • 3 000 décès pour les femmes soit 1 % de la mortalité féminine.

Cela permet de dire que 60 000 personnes décèdent chaque année à cause du tabac.

source:lire l’article sur le site du Figaro

Les buralistes, comme les cigarettiers tuent leurs clients. En toute connaissance de cause car tous savent pertinemment que leur marchandise est mortelle. Mathématiquement, des vendeurs qui tuent leur clientèle ont forcément un problème de pérennité de leurs ventes. L’augmentation du prix est le meilleur moyen de combattre cette addiction mortelle et de dissuader les jeunes à entrer dans la spirale fatale de l’addiction, véritable suicide à petit feu. Le tabac coûte plus de 120 milliards d’euros à notre nation soit 6% du PIB qui sont gaspillés.

Pour continuer à répandre la mort, les buralistes ont décidé de s’attaquer aux radars qui ont permis d’économiser 40.000 vies entre 2002 et 2013. Tout comme le tabac, la bêtise tue.

Hervé Dizy

article de la Voix du Nord

Plusieurs centaines de buralistes français, remontés contre le projet du gouvernement d’augmenter le prix du paquet de cigarettes à 10 euros, ont neutralisé dans la nuit de jeudi à vendredi des radars automatiques un peu partout dans l’Hexagone.

lire l’article sur le site de la Voix du Nord

Plusieurs centaines de buralistes français, remontés contre le projet du gouvernement d’augmenter le prix du paquet de cigarettes à 10 euros, ont neutralisé dans la nuit de jeudi à vendredi des radars automatiques un peu partout dans l’Hexagone. PHOTO AFP

« 430 radars automatiques ont été bâchés — recouverts d’un sac plastique, avec une affiche dénonçant le paquet à 10 euros- par 500 buralistes dans toute la France, la nuit dernière », précise la confédération des buralistes dans un communiqué vendredi. Aucun dégât n’est à déplorer, a-t-elle assuré. Les radars concernés étaient principalement localisés à Bordeaux, Toulouse, dans le Bas-Rhin, en Moselle et dans la Loire.

Les Hauts-de-France n’ont pas échappé à la protestation, puisque des radars ont également été bâchés à Valenciennes et dans le Ternois.

print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »