Poids lourds et sécurité routière

« La plupart des accidents impliquent un poids lourd »

Faux. En 2014, les camions ont été impliqués dans 5 % des accidents mortels de la route et dans 14 % du nombre des personnes décédées, selon l’Institut technique d’accidentologie (ITA). De plus, le chauffeur de poids lourd n’est que peu souvent responsable (dans 28 % des accidents mortels contre 57 % pour l’ensemble des conducteurs) selon les chiffres de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière.

poidslourdsa1  

« Il y a plus de morts dans les accidents impliquant des poids lourds »

Vrai. D’après les chiffres de la Sécurité routière, la morbidité est multipliée par trois quand un camion est impliqué dans un accident. L es poids lourds font statistiquement moins d’accidents que les autres véhicules, mais les conséquences sont plus graves.

« Il y a une explosion du nombre d’accidents impliquant des poids lourds »

Faux. Même si la semaine a effectivement été marquée par une dramatique série d’accidents, statistiquement, toujours selon la Sécurité routière, le nombre de tués dans des accidents impliquant un ou plusieurs poids lourds a été divisé par quatre depuis 1990.

« Il y a de plus en plus de camions sur les routes »

Vrai. Les poids lourds représentent 5,2 % du trafic routier. Sur les trois premiers trimestres de 2015, selon la Sécurité routière, on a recensé une augmentation de 2,5% du trafic sur les routes nationales et le réseau autoroutier.

« Ils roulent trop »

Faux. Les temps de conduite sont extrêmement encadrés en Europe, limités à 4 heures 30 consécutives et 9 heures maximum par jour (dix heures deux fois par semaine). Le tout est contrôlé par un disque enregistreur et depuis mars 2016, par un enregistreur numérique dit « carte conducteur ». 

De plus, selon la Fédération nationale des transporteurs routiers, avec en moyenne 32,8 heures de travail par semaine les chauffeurs français ont les temps de travail et de conduite les plus faibles d’Europe.

« Les routiers roulent trop souvent fatigués »

Vrai. Selon une étude de la fondation Vinci Autoroute, 73% des conducteurs routiers avouent avoir évité l’accident de justesse pour cause de somnolence et 28 % des conducteurs de poids lourds dorment moins de 6 heures avant de prendre le volant, alors qu’il leur en faudrait au moins sept. Un vrai problème quand on sait que 22% des accidents mortels pour lesquels le chauffeur poids lourds est reconnu responsable, sont dus à la somnolence (chiffres de l’Association française des sociétés d’autoroute).

« L’alcool est souvent en cause dans les accidents mortels impliquant des poids lourds »

Faux. Selon le Plan régional santé environnement (PRSE),l’alcoolémie (plus de 0,5 g/l) et le contrôle positif aux stupéfiants sont respectivement impliqués dans 1,5 % et 5 % des accidents mortels de poids lourds et dans 0 % et 2,1 % des accidents mortels de bus et cars. Des chiffres à mettre en rapport avec les 17 % de contrôle positifs à l’alcoolémie et les 13,4 % de contrôle positif aux stupéfiants dans les accidents mortels tous modes de transport confondus…