Mathieu Chassignet de l’ADEME des Hauts-de-France nous parle de la place de la voiture

 Le Lundi 19 août 2019, sur France Inter, le Débat de Midi animé par Nadia Daam portait sur « La voiture No future? », les intervenants étaient

  • Olivier Schneider Président de la Fédération française des usages de la bicyclette
  • Didier Bollecker Président de l’Automobile Club Association
  • Mathieu Chassignet Ingénieur mobilité, qualité de l’air et transition énergétique à l’ADEME
  • Olivier Archambeau géographe CNRS

Vous pouvez retrouver le débat sur le site de France Inter cliquer ici

Olivier Schneider explique que le bénéfice d’une heure de vélo, même en cas d’épisode de pollution, est plus important que les méfaits des polluants. Une heure de vélo ou de marche permet de compenser 8 heures de sédentarité. Comme l’obésité et les maladies cardiovasculaires sont nos plus gros problèmes, on peut aussi utiliser des vélos à assistance électrique pour modérer l’effort physique en cas de pollution.

Mathieu Chassignet a recadré plusieurs fois l’Automobile Club:

  • la qualité de l’air ne s’améliore pas en ville même si deux indicateurs (les particules et les dioxydes d’azote) sont un peu moins mauvais, l’ozone troposphérique (irritant sévère des bronche et des yeux) qui résulte du réchauffement climatique, le nombre de jour de mauvaise qualité de l’air se détériorent gravement. 
  • si en moyenne sur la France 15% la pollution de l’air provient des transports, dans les villes 50% de la pollution provient des transports.
  • Les SUV (Sport Utility Vehicle, ce qui ne veut en soit rien dire donc on peut utiliser Sans Utilité Véritable) correspondaient à 6% des ventes en France en 2009 et en 2019 cela fait 40% des ventes de véhicules neufs. Ce sont des véhicules plus lourds, plus hauts et beaucoup moins aérodynamiques qui consomment donc bien plus (ce qui explique la hausse de consommation des carburants ces deux dernières années, ce qui est contraire aux objectifs de lutte contre le réchauffement climatique). C’est un cercle vicieux car les conducteurs de petites voitures et de berlines se sentent oppressés par manque de visibilité et cela pousse à acheter encore plus de SUV. Aux USA 75% des véhicules sont des SUV (ils ont même tendance à devenir beaucoup plus gros au point qu’il faut un marche-pied pour y grimper, cf photo).
  • Dans le prix d’un véhicule neuf il y a environ 1500€ de coût publicitaire et les publicités sont principalement consacrées à faire acheter des SUV qui assurent une meilleure marge aux constructeurs.
  • Dans 5 ou 6 ans la majorité des véhicules d’occasion seront des SUV (achetés neufs par des personnes aisées), ce qui va contraindre les personnes qui ont moins de moyens à utiliser des véhicules dont les coûts d’utilisation et d’entretien seront plus élevés.
  • Comme les SUV sont plus lourds et plus hauts, ils multiplient par 2 ou 3 le risque de tuer un piéton. C’est encore pire avec les enfants qui sont invisibles au vu de la hauteur du capot.

Un article de CBS News du 4 décembre 2002 « SUVs: Blind to danger » démontrait déjà les dangers des SUV. Un enfant de 2 ans est invisible dans les angles morts des SUV qui sont plus importants à cause de la hauteur du véhicule. En 2002 environ 30 enfants ont été tués pour cette raison aux USA. 

Les constructeurs présentent les SUV comme des moyens de s’affirmer, de montrer son originalité. Sur ce montage on comprend qu’il n’en est rien, c’est du conformisme car tous les modèles des constructeurs se ressemblent étrangement.

Les arguments des pro bagnoles tournent principalement autour de la primauté des libertés individuelles sur le bien-vivre ensemble par le respect de règles qui assurent la sécurité de chacun mais qui relèveraient de la dictature selon eux. Pourtant les règles qui nous empêchent de nuire aux autres sont celles qui nous protègent des autres.

Mathieu Chassignet nous explique ainsi:

  • la voiture n’est pas une liberté mais une promesse de liberté (promesse faite par la pub auto et par les personnes pro-bagnoles). Promesse qui n’est en réalité pas tenue et en allant plus loin qui n’est pas tenable! Hormis dans certains cas précis, en zone peu dense, sinon dès lors que de nombreuses personnes veulent se déplacer au même endroit et au même moment cela devient une contrainte pour tous… et donner plus d’espace à la voiture n’est absolument pas une solution car cela aggrave au contraire le problème. Il est d’ailleurs étrange que face au fait que la promesse de liberté n’est pas tenue, les automobilistes sont en colère contre les pouvoirs publics, plutôt que contre les constructeurs automobiles qui leur a servi une publicité mensongère.
  • ce n’est pas une liberté non plus puisqu’à cause du tout-voiture et des infrastructures routières, l’aménagement s’adapte et on se retrouve avec un urbanisme de la bagnole qui augmente les distances à parcourir et renforce encore notre dépendance à la voiture… cela devient petit à petit le contraire d’une liberté
  •  ce n’est pas une liberté car le tout-voiture nous retire au contraire la liberté de choisir son moyen de transport. Or, à cause de la voiture les gens n’osent pas se déplacer à vélo, les bus sont ralentis par le trafic, etc.
Photo que j’ai prise à Huntsville en Alabama, je suis dans une berline (sedan en américain) entouré de monstres tellement qu’il faut le plus souvent un marche-pied pour grimper dedans. Certains modèles ont même des marche-pieds automatiques escamotables. Les vitres teintées sont la règle, ces corbillards bouchent toute visibilité.

 

Le Ford F150 Lariat truck a été la meilleure vente de 2017, on voit à peine un adulte derrière le capot. Le pire étant que, malgré l’encombrement au sol, l’espace intérieur n’est pas plus grand que celui d’une berline. Sur le site fuelly.com ce véhicule est donné pour 8 MPG soit 29,4 L/100 km et il est vanté comme le moins consommateur des pickups!

 

Après avoir passé un mois dans ma famille aux USA, de l’Alabama à la Caroline du Nord, le constat que j’en fait est sévère:
– dépasser la limitation de vitesse de 10 mph (16 km/h) est la règle
– les interdistances ne sont pas respectées
– téléphoner au volant est chose banale
– tout est fait pour encourager à connecter le téléphone en bluetooth dans la voiture
– nombre de conducteurs occupent la voie centrale des highways, même à vitesse réduite
– les conducteurs doublent à droite
– les poids lourds doublent les voitures même quand c’est interdit

 

print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »