Nord. Vaste opération de contrôle pour enrayer la montée en puissance des accidents sur deux-roues

La Voix du Nord 23/09/2018 Aude Deraedt

Le nombre de motocyclistes tués sur la route a augmenté de 30% dans le Nord, par rapport à la même époque en 2017. Face à cette situation, la gendarmerie a lancé une grosse opération de sécurité routière ce week-end dans le département.

Peu de deux-roues à l’horizon, sur la D 601, à Bray-Dunes. La faute « à la météo », confirme l’adjudant-chef Thierry Hars. Mais impossible, pour la brigade motorisée d’Hoymille, de se réfugier à l’abri des gouttes. « C’est une opération exceptionnelle. Nous sommes mobilisés tout le week-end. » Le but ? Mener des contrôles sur les routes les plus accidentogènes et informer les deux-roues sur la réglementation et la sécurité routière. Comme les six autres unités motorisées du département du Nord. 
« On observe une montée en puissance des accidents sur deux-roues. Depuis le début de l’été, cinq personnes ont été tuées sur les routes du département. Tous circulaient à deux-roues », souligne l’adjudant-chef.
Il se souvient de « l’accident mortel d’un jeune de 18 ans », le 14 septembre, qui circulait à scooter à Esquelbecq.
« Il n’a pas vu que la voiture qu’il suivait s’apprêtait à tourner, et l’a percutée. »

Mortalité en hausse
Selon le bilan réalisé en juillet par la préfecture du Nord, la mortalité a augmenté de 15,9 %. 49 personnes ont perdu la vie dans un accident de la route dans le département, dont 18 deux-roues (3 cyclistes, 2 cyclomotoristes et 13 motocyclistes), contre 36 en 2017 (dont 16 deux-roues). Chez les motocyclistes, le nombre de morts a augmenté de 30 % par rapport à 2017. Difficile, pour autant, d’expliquer cette hausse.

Ces statistiques, la brigade n’hésite pas à les répéter à chaque conducteur de deux-roues. « Ce matin, nous avons contrôlé deux motocyclistes et deux cyclistes, précise l’adjudant-chef. On vérifie les papiers, les pneumatiques, quelques points de sécurité, aussi, car les motos ne sont pas soumises au contrôle technique. »

Mais ce qu’il vérifie le plus, ce sont les gants et les jugulaires des casques. Si celles-ci ne sont pas attachées, le motocycliste risque une amende de 135 €. L’absence de gants peut être verbalisée de 68 €. Chaque motard demeure libre, toutefois, de porter les vêtements qu’il souhaite. « Il n’existe pas de contravention pour cela, il s’agit juste de conseils de sécurité. »

Bravant la pluie, un motard belge passe. La brigade l’arrête. Christian comprend la démarche. Il explique avoir lui-même été victime d’un accident, en août 2017. « On a dû m’opérer au cœur. » Après avoir écouté les recommandations des gendarmes, il se remet en route. Sans avoir pris la peine de remettre ses gants.

Mortalité en baisse dans le Pas-de-Calais
La situation est moins critique dans le Pas-de-Calais. Selon le bilan réalisé en juillet par la préfecture, 36 personnes ont perdu la vie dans des accidents de la route depuis le début de l’année, dont 6 deux-roues (2 cyclistes, 1 cyclomotoriste et 3 motocyclistes). D’une manière générale, le nombre d’accidents a baissé de 12 %, comparé à la même période en 2017. Au niveau national, la tendance est à la baisse, avec 5,3 % de tués en
moins en juillet, et 6,5 % en août.

Esquelbecq. Victime d’un accident de scooter, le Bollezeelois de 18 ans est décédé (La VDN 15/09/2018
Giulia De Meulemeester)
Le conducteur du scooter impliqué dans un accident survenu vendredi matin à l’entrée d’Esquelbecq n’a pas survécu. Héliporté au centre hospitalier de Lille, Jérémy Mahieux est décédé peu de temps après, à l’âge de 18 ans. Une cagnotte est ouverte pour aider sa famille à organiser ses obsèques.

Un jeune bollezeelois a été pris en charge par les pompiers de Wormhout et le SMUR de Dunkerque suite à un choc violent avec une voiture survenu vendredi vers 8 h 40 sur la route départementale 17, rue de la Gare à Esquelbecq. Transporté dans un état jugé sérieux par le SMUR, Jérémy Mahieux est décédé dans la soirée.

Le jeune homme circulait sur son scooter en provenance de Zegerscappel. Il aurait été ébloui par le soleil et n’aurait pas eu le temps de freiner pour éviter la voiture qu’il suivait et qui s’apprêtait à tourner.
Une enquête a été ouverte par la gendarmerie de Wormhout afin de déterminer les circonstances exactes de l’accident.
Originaire de Bollezeele et âgé de 18 ans, Jérémy Mahieux occupait un poste en alternance au magasin 8 à Huit de Rexpoëde. L’équipe de l’enseigne a ouvert une cagnotte en ligne « pour aider sa famille à faire face aux obsèques »

Imprimer cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »