Sur la N7, ils roulent déjà à 80 km/h : « On se sent plus en sécurité »

BFM met en parallèle deux témoignages de conducteurs. L’un constate des faits qui vont dans le sens de la sécurité, l’autre explique un sentiment d’insécurité provoqué par la constatation d’une meilleure sécurité! Ainsi le deuxième explique que la conduite apaisée par une vitesse moins stressante entraîne plus de comportements déviants. Donc pour lui un danger réel génère l’adrénaline qui va le garder plus attentif, mais il oublie que le stress continuel fatigue le cerveau qui va finir par devenir moins attentif à cause de la fatigue. La fatigue est un réel facteur d’accident.

Le problème ne provient-il pas des constructeurs qui ont fait des voitures des salons roulants? Rouler à 50 km/h dans une 2CV donne plus d’impression de vitesse que rouler à 90 km/h dans une berline ou un gros SUV (Sport Utility Vehicle)? Les salons roulants offrent de multiples tentations de pensées parasites, d’utiliser un téléphone. C’est le concept du véhicule qui est en cause pas la réduction de la vitesse, la perception de la vitesse étant amoindrie par le confort, la tendance malsaine est d’augmenter la vitesse pour en ressentir la griserie.

Le problème ne vient-il pas aussi de notre société du zapping où l’ennui arrive très vite? Car on ne prend plus le temps de vivre, on se disperse, on papillonne, on est dans le superficiel. La vitesse est une sorte de drogue, il en faut toujours plus au prix d’une agitation stérile car ce qui est fait dans la précipitation doit souvent être recommencé, la vitesse devient alors une perte de temps. La concentration baisse toujours plus à cause de nos modes de vie, il faut toujours plus d’excitants pour focaliser l’attention. C’est cette fuite en avant qu’il faut stopper. Dire que le 80 km/h est dangereux parce qu’il incite à utiliser des distracteurs, c’est admettre que le rapport au temps est faussé, la vitesse ne fait pas gagner du temps mais en perdre puisqu’on n’apprécie pas le temps qui passe, on le consomme par boulimie sans appétit de vivre.

BFM nous donne donc deux témoignages et, après réflexion, ils confirment tous les deux que le 80 km/h est une bonne mesure. Prenons le temps de vivre.

Hervé Dizy.

 


Alors que le gouvernement doit annoncer ce mardi l’abaissement de la vitesse maximale à 80 km/h sur le réseau secondaire, RMC s’est rendue dans la Drôme où depuis 2015, les automobilistes ont pris l’habitude de rouler à 80 km/h sur une portion de la N7.

lire l’article sur le site de BFM TV 09/01/2018

Imprimer cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *