Nord. Quatre accidents mortels depuis mars, Roubaix ne veut pas demeurer la ville de l’insécurité routière

20minutes.fr 02/06/2017 Mikael Libert
Le maire a décidé de mener une lutte sans merci contre les conducteurs d’engins motorisés qui prennent sa ville pour un circuit…

« Il faut que cela cesse. » Guillaume Delbar, maire (LR) de Roubaix, en a assez de voir les rues de sa ville transformées en circuit et parfois en cimetière. Depuis le mois de mars, quatre personnes ont perdu la vie, percutées par des chauffards qui n’ont même jamais pris la peine de s’arrêter. L’élu a décidé de sortir le grand jeu, et il veut que ça se sache.

Un nombre impressionnant d’accidents
Ironie du sort, mercredi, deux jours avant la conférence de presse du maire de Roubaix, un nouvel accident est venu gonfler des statistiques déjà catastrophiques. Depuis le début de l’année 2017, les autorités ont recensé 47 accidents corporels, dont quatre mortels, sur la seule commune de Roubaix. En 2016, il y en a eu 140 et quatre personnes ont aussi perdu la vie. « C’est incompréhensible, la succession de drames n’a pas changé les comportements, fulmine Guillaume Delbar. Mais maintenant, on ne recule plus. » Visés, les conducteurs de quads et de motocross qui font du rodéo, mais pas seulement. « Il ne faut pas stigmatiser les jeunes, ce sont les chauffards en général nos cibles », poursuit-il.

De concert avec la police nationale, la police municipale a encore renforcé les contrôles routiers : « Certains seront annoncés sur Internet et d’autres, sur des infractions plus ciblées, ne le seront pas », explique le chef de la police municipale, Dominique Paulo, dont les équipes ont été dotées d’un nouveau radar laser pour contrôler les deux-roues jusqu’à 800 m.

Les caméras à la rescousse
Le maire mise aussi beaucoup sur les caméras. A ce jour, Roubaix affiche un maillage de 51 caméras. Un chiffre qui devrait atteindre 78 d’ici la fin de l’année et plus de 150 fin 2018. « Nous avons aussi commencé la vidéo-verbalisation il y a deux semaines. Les trois premiers PV envoyés concernaient le non-port du casque », affirme le patron de la police municipale. Néanmoins, sur l’ensemble du parc de caméras, seules 20 permettent la verbalisation à distance. « Nous allons en augmenter le nombre en déterminant les endroits les plus accidentogènes », précise-t-il. Parmi ces axes noirs, il y a les avenues des Nations-Unies, Motte ou encore de Verdun.

Mais le maire a d’autres atouts dans sa manche : « Il faut changer les méthodes et marquer les esprits », martèle-t-il. Ainsi, pour cet été, l’élu a recruté un panel de sportifs connus issus des quartiers (Brahim Bouchelaghen, Daouda Sow…) en tant qu’ambassadeurs de la sécurité routière. Ceci en plus d’actions de prévention de la ville et de la police dans les établissements scolaires.
Et pour marquer les esprits, Guillaume Delbar promet une campagne de communication forte par le biais d’affiches choc. L’élu affirme aussi réfléchir à la mise en place d’opérations de destructions publiques d’engins saisis comme cela se fait déjà à New York, aux Etats-Unis.


De nouvelles mesures annoncées pour contrer l’insécurité routière (Nord Eclair 02/06/2017 Perrine Diéval)


Depuis janvier, quatre personnes sont déjà mortes sur les routes roubaisiennes, soit autant qu’en 2016.

Pressé d’agir, le maire Guillaume Delbar a annoncé ce vendredi une série de mesures préventives et répressives, à court ou plus long terme. En plus de dispositions prises depuis le début de l’année et l’arrivée d’un nouveau directeur à la tête de la police municipale.
1. Des ambassadeurs de la sécurité dans les quartiers
Le nouveau « plan de sécurité local exceptionnel », présenté ce vendredi matin, compte un large volet prévention. Dès cet été, des ambassadeurs de la sécurité sillonneront les quartiers. « Les jeunes concernés sont réfractaires à toute figure d’autorité, note le maire. Nous allons donc faire appel à des ambassadeurs reconnus et acceptés qui porteront les messages de la sécurité routière. » Les premiers volontaires sont le danseur Brahim Bouchelaghem, les champions de boxe Djibril Coupé et Maidin El Garni et l’entraîneur de futsal Naim Zellagui.
La ville compte sur les médiateurs de quartier, mis en place récemment, pour encourager les jeunes à assister à ces opérations de prévention. Pour asseoir leur discours, les ambassadeurs pourront compter sur un outil : un camion itinérant de la sécurité routière.
2. Une communication visible
Comment faire comprendre à des ados que leur comportement dangereux peut avoir des conséquences dramatiques, y compris pour eux ? En montrant des images chocs. D’ici quelques semaines, les 120 panneaux d’affichage que compte la ville seront couverts d’affiches figurant la réalité d’un accident de la route. À plus long terme, la ville souhaite aussi mettre sur pied des opérations de sensibilisation plus innovantes. En clair, trouver un mode de communication qui parle aux jeunes. Sont envisagés des simulateurs 3D d’accident et de tonneaux, et pourquoi pas des images de destruction de matériels saisis, en particulier de deux-roues. « Je prends toutes les bonnes idées », insiste Guillaume Delbar.
3. Faire baisser la vitesse par des aménagements
Après la prévention, c’est le deuxième axe de ce plan exceptionnel. Car la vitesse est bel et bien au centre des comportements déviants de certains Roubaisiens. Casser la vitesse, cela passe par le rétrécissement de voies, l’installation de ralentisseurs, la mise en place de zones à vitesse réduite et la synchronisation des feux.
Toutefois, ces aménagements réclament de mener une réflexion avec les acteurs des secours. «
On ne peut pas mettre, par exemple, des ralentisseurs sur des routes qui comptent plus de 3 000 véhicules par jour en moyenne annuelle empruntées par les engins de secours », souligne Dominique Paulo, chef de la police municipale. D’autres aménagements visent à améliorer la sécurité aux abords des écoles, d’autres encore la suppression des places de parking qui masquent la vue aux piétons.
4. Renforcer la surveillance
L’idée de la ville est d’enrayer le sentiment d’impunité. Il est ici question, dans ce volet répressif, d’augmenter les contrôles, de démultiplier les verbalisations vidéos (lire ci-dessous), et d’ajouter des radars de feu (à l’étude sur  l’avenue des Nations-Unies) et des radars fixes – aujourd’hui inexistants à Roubaix – sur les grands axes. Surtout, ce nouveau plan donnera lieu à des points d’étape chiffrés. « Les résultats doivent être reconnus, sinon ça donne l’idée d’impunité », note Guillaume Delbar.
Une démarche engagée depuis le début de l’année
Il tient à le dire et à le redire : non, Guillaume Delbar n’a pas attendu les drames de la route vécus ces derniers mois à Roubaix pour mettre sur pied un plan global de lutte contre l’insécurité routière. « Ce plan est à l’étude depuis plusieurs mois et des actions sont déjà concrétisées depuis le début de l’année, avec l’arrivée de Dominique Paulo à la tête de la police municipale. »
Alors au moment de dévoiler ce plan « exceptionnel », Guillaume Delbar en a profité pour dresser un premier bilan de cette nouvelle action. Il cite pêle-mêle :
– le renforcement des contrôles routiers multipliés par dix (annoncés dans la presse ou surprises) ;
– celui des patrouilles pédestres pour créer du lien avec les habitants, car «
on n’y arrivera pas avec nos seules polices » ;
– l’acquisition de nouveaux matériels (cinémomètre pouvant contrôler jusqu’à 800 m et caméras sur agents) ;
– la formation dès le plus jeune âge dans les écoles et la nomination de cinq référents scolaires.
Logiquement, les chiffres des infractions au code de la route relevés ont bondi, atteignant 264 procès-verbaux électroniques (PVE) sur les cinq premiers mois de l’année (contre 52 en 2016 sur la même durée), et 56 mises à disposition à la police nationale pour des infractions spécifiques (contre 2 en 2016 sur la même période).
Les chiffres de la police nationale vont dans le même sens, avec 756 PVE dressés depuis janvier, et 606 interpellations pour des délits routiers. Autre chiffre : alors que 115 engins motorisés ont été retirés de la voie publique en 2016 à Roubaix même, 39 l’ont déjà été depuis le début de l’année. La réalité est implacable : avec déjà 43 accidents corporels enregistrés à Roubaix depuis janvier (et quatre décès, contre 136 sur toute l’année 2016 et quatre décès également), la ville de Roubaix connaît bel et bien un taux d’accidentologie supérieur à la normale des villes de même strate.
La vidéo-verbalisation est effective depuis deux semaines
La vidéo-verbalisation, c’est le dispositif qui permet de verbaliser un conducteur de véhicule motorisé sans interception en bord de route. Pour faire simple, les images prises par les caméras sont visionnées par des policiers municipaux au centre de supervision urbain, et leur permettent de verbaliser en transmettant l’infraction à la plate-forme dédiée à Rennes.
La ville de Roubaix est la première de la métropole lilloise à utiliser ce moyen de répression, par ailleurs à visée dissuasive. Plusieurs infractions peuvent être constatées par ce biais, mais c’est surtout le respect des feux et le port du casque qui sont ici visés. Sur les trois premières vidéo-verbalisations enregistrées, deux concernent d’ailleurs le défaut de port de casque… «
Aujourd’hui, nous disposons de 51 caméras dans la ville, dont une vingtaine dédiées à la vidéo-verbalisation », souligne le chef de la police municipale. Ce nombre devrait encore grossir : l’objectif est de 27 caméras supplémentaires d’ici fin 2017, d’une centaine en plus avant fin 2018. « Mais toutes ne serviront pas à la vidéo-verbalisations », assure Dominique Paulo, qui ne dresse aucun premier bilan quinze jours après le démarrage du dispositif. « C’est trop tôt », commente-t-il. « On a fait un gros boulot depuis trois ans, souligne pour sa part Guillaume Delbar. Le système était vieillissant.
On a remis de l’ordre, et on travaille désormais à un maillage de toute la ville, alors que ces caméras étaient auparavant concentrées dans le centre-ville. On doit aujourd’hui optimiser ce qui peut être fait avec des caméras, comme la reconnaissance faciale.
»

Imprimer cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *