Cazeneuve premier ministre, c’est la promotion de l’arrogance et de l’incompétence.

7En matière de sécurité routière, nous lui devons une catastrophe inédite depuis 1972: c’est la première fois que la mortalité routière augmente pendant plus de deux ans. Nous avançons vers trois ans de hausse consécutive du nombre de morts sur les routes.

En quoi est-il responsable de ces tragédies?

Il a déclaré être seul en charge du dossier, tout connaître mieux que les experts dont il a ignoré les conseils et conclusions malgré des centaines d’heures de réunions, il a fait démonstration de son ignorance et de son incompétence le 11 mai 2015 dans un discours tellement truffé d’erreurs et de contre-vérités que le Pr Claude Got a passé trois semaines pour les répertorier et en trouver l’origine pour les démonter. 

La méthode Cazeneuve c’est l’acceptabilité avant toute chose et le manque de courage politique qui en découle. Or une mesure de santé publique impérative ne souffre pas d’atermoiements, d’édulcoration pour ne blesser personne. Si en 1972, on avait fait un sondage demandant aux conducteurs s’ils acceptaient le port de la ceinture, les limitations de vitesse, le port du casque à moto, un taux légal d’alcoolémie, il est à peu près certain que les sondages négatifs n’auraient pas fait prendre ces mesures qui ont montré leur efficacité et sauvé des centaines de milliers de vie depuis.

Les experts de sécurité routière avaient donc fléché une mesure principale: la baisse de 90 à 80km/h des limitations de vitesse sur les routes départementales sans séparations centrales. 350 vies seraient ainsi épargnées chaque années.

Pour aider au respect des limitations, il faudrait que les contrôles soient effectifs et les sanctions également toutes effectives.

Les avertisseurs communautaires de radars ont terriblement réduit l’efficacité des contrôles, un radar mobile est signalé 2 minutes après sa pose à cause de avertisseurs et des applications sur mobile. Ce qui est consternant est que signaler la présence des contrôleurs dans le métro est gravement puni alors que signaler la position des forces de l’ordre ne l’est pas.

Le LAVIA (limiteur automatique de vitesse par cartographie GPS) reste le moyen non répressif à privilégier. L’enregistreur de contexte d’accident (30s d’enregistrement avant et après le choc) est un ange gardien qui accélérer les procédures et rendre les chauffards véritablement comptables de leurs fautes. C’est la fin du pas vu pas pris en quelque sorte.

Quant aux sanctions, le rapport Collin Le Galou http://www.securite-routiere.org/…/rapportcolinavecannexes.… de 2012 (http://www.securite-routiere.org/…/controlesanctions/alcool…) a été caché pendant trois ans, ils mettaient en évidence les graves dysfonctionnements qui aboutissent à l’absence de pertes points dans la moitié des cas où ils devraient être perdu, notamment dans les cas d’alcoolémie. Les mauvaises communications entre les ministères de la Justice et de l’Intérieur ont été montrées du doigt mais rien n’a été fait pour les améliorer. Ce laissez-aller est coupable. Il appartenait bien aux ministère de pallier de trouver une solution mais nous avons une hypothèse très gênante pour le monde politique: introduire des biais de communication par une petite erreur sur le prénom, l’adresse, etc quand il s’agit d’amis politiques permet de rétablir un certain clientélisme quand l’efficacité du Contrôle Sanction Automatique semble trop implacable pour les privilégiés de la République qui ne veulent pas être contraints par les règles qui s’appliquent au commun des mortels.

Dernièrement, le sous effectif du centre de traitement des PV de Rennes a instauré un nouveau type de loterie: quand le centre ne peut pas traiter un afflux d’infractions, il en abandonne une partie. Les conducteurs retrouvent ainsi l’ancien sentiment d’inégalité face à la sanction, ils sont convaincus d’être punis de façon injuste car c’est la faute « à pas de chance », ils ne lient plus la sanction à leur erreur mais à une répression injustifiée!

La méthode Cazeneuve de l’acceptabilité est devenue la perte de crédibilité de l’Etat.

Au lieu d’augmenter le nombre de contrôles d’alcoolémie et de rendre les sanctions plus crédibles (en imposant par exemple un Ethylotest Anti-Démarrage dès qu’il y a récidive d’alcoolémie au volant) il a préféré rédire à 0,2g/L sang le taux légal pour les jeunes conducteurs, ce qui est stupide car les statistiques ont montré qu’en 2013 seuls 7 morts ont résulté d’accidents causés par des jeunes conducteurs avec un taux entre 0,2 et 0,5. Mais il est plus confortable politiquement de focaliser sur les jeunes qui votent moins que leurs aînés. L’acceptabilité d’une mesure est d’autant plus grande quand elle ne vous concerne pas!

Cazeneuve le premier sinistre de France, non pas pas son aspect ténébreux (il est remarqué pour ses plaisanteries) mais par le sens catastrophe du mot sinistre.

Chantal Perrichon: Cazeneuve ferait bien de lire le livre zéro accident
http://violenceroutiere.org/videos/CVC1205.mp4

Intervention de M. Bernard Cazeneuve devant le conseil national de la sécurité routière 11.05.201

http://securite-routiere.org/docacrobat/discourscazeneuve11mai2015a.pdf

http://securite-routiere.org/docacrobat/discourscazeneuve11mai2015a.pdf

 

print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »